Présentation du colloque

Dès les premières représentations du paysage en peinture, l'arbre occupe une place privilégiée, il fait le paysage. Et jusqu'à l'aube du 20e siècle, l'arbre reste à l'ordre du jour du travail des peintres. Avec l'art moderne et le regard en mouvement, l'arbre en plein épanouissement cède la place à des fragments, des traces, des reconstructions d'arbre. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Quel sens donner au retour du motif de l'arbre dans nos représentations ? L'image de l'arbre, figure de stabilité, est-elle devenue un contrepoint imaginaire face au désarroi de notre société ? Comment interpréter la place accordée récemment à la figure de l'arbre par le cinéma ?

La multiplication des manifestations visuelles de l'arbre peut-elle être envisagée comme une tentative pour pré-figurer l'avenir ? Dans quelle mesure le " paysage-catastrophe " de la tempête a-t-il contribué à modifier notre rapport imaginaire à l'arbre ?

Loin de l'ampleur médiatique et éphémère donnée à l'arbre après la tempête, mais en s'efforçant d'en intégrer les conséquences réelles et durables, les manifestations de Saint- Yrieix-la-Perche et Nontron se proposent de faire le point sur les changements subis par l'image de l'arbre au sein de notre culture visuelle.

Car nous pensons le futur en images, et pour comprendre ce qui se joue entre l'arbre et nous, le colloque de Saint-Yrieix-la-Perche a choisi d'interroger le cinéma, la peinture et la photographie. L'image de l'arbre est indispensable face aux bouleversements de notre monde. Mais quelle sorte d'image ?

Responsable du colloque : Jean Mottet, maître de conférence à l'Université de Tours.